Institut de socio-économie des entreprises et des organisations

04 78 33 09 66


:: CONTACTS

:: REVENIR AU SITE ISEOR

   

UNE THÉORIE GÉNÉRALE DE L'EMPLOI, DE LA RENTE ET DE LA THÉSAURISATION

German Bernacer, économiste espagnol (1883-1965)

Thèse - Doctorat ès-Sciences Economiques - Henri Savall - septembre 1973

 
TRADUCTION DE L'ARTICLE - Revista Nacional de economia Barcelone 1922
CONCEPT DE DISPONIBILITÉS
PHYSIOLOGIE DES DISPONIBILITÉS
DISPONIBILITÉS ET PRODUCTION
CRÉATION DES DISPONIBILITÉS
SOLUTIONS DU PROBLÈME SOCIAL
1925.’INTÉRÊT DU CAPITAL – PROBLÈME DE SES ORIGINES
1945 LA THÉORIE FONCTIONNELLE DE LA MONNAIE
1955 UNE ÉCONOMIE LIBRE SANS CRISES ET SANS CHOMAGE

Télécharger la thèse de Henri Savall (pdf)

     
 
Comprendre la crise
Pour retrouver la prospérité

Henri Savall, Directeur de l'ISEOR - Professeur de Sciences de gestion à l'Université Jean Moulin Lyon 3

 

L’Iseor ouvre cette rubrique parce que la crise actuelle n’est pas passagère. C’est un profond séisme qui bouleversera pendant longtemps nos repères dans l’univers économique et social. Les structures et les comportements de demain sont à réinventer dès aujourd’hui car le chemin de la prospérité durable sera long.

C’est une opportunité exceptionnelle qui se présente. Les effets spectaculaires tels que faillites, fraudes, licenciements… de la crise actuelle ont été heureusement atténués par des actions de secourisme financier. L’incendie est éteint mais le feu couve, car les causes fondamentales des déséquilibres économiques et sociaux ne sont pas touchées.

Des voix de plus en plus nombreuses d’experts s’élèvent pour nous inciter à réfléchir au sens profond de cette méga crise. Récemment, Alain Touraine, sociologue, analysait « la crise et la double mort du social »(1) . Guy Sorman invoquait la parabole de Saint-Simon ou les Etats désenchantés(2) . Le dernier livre de Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’Economie, constate aujourd’hui « Le triomphe de la cupidité »(3) , celui du philosophe Michel Serres s’intitule « Temps des Crises »(4) . Chaque jour, s’expriment dans les médias, des ouvrages de vulgarisation, des publications savantes, les opinions critiques, parfois accompagnés de propositions, qui méritent l’attention des décideurs publics et privés, chefs d’entreprises, cadres, personnels… et citoyens.

Notre pronostic est que cette dynamique de la pensée constitue un signal fort d’un vaste mouvement décennal d’innovations multiples qui toucheront tous les aspects de la vie économique et sociale, au sein des organisations, sur les marchés, sur tous les territoires, bref dans l’ensemble de la société.

Telle est la conclusion de nos recherches récentes sur les phénomènes inquiétants de la tétranormalisation(5), annonciateurs de la crise actuelle. Ce pronostic résulte aussi des innombrables expériences des chercheurs de l’Iseor depuis 35 ans dans les entreprises et les organisations sur les résultats bénéfiques et encourageants d’un management innovant intégrant les variables sociales aux performances économiques.

Nos toutes premières recherches nous avaient fait découvrir une théorie pionnière, extraordinairement originale, d’un grand économiste(6) espagnol méconnu, inspirateur négligé du célèbre Keynes. Dans un article de 1922, Germán Bernácer, propose une explication des crises récurrentes, congénitale à l’existence des marchés spéculatifs, marché immobilier et d’œuvres d’art, marché financier à terme, bourse du commerce (matières, énergie….). Ces marchés spéculatifs regorgent de capitaux financiers, les attirent et les capturent ; ceux-ci font alors défaut dans les secteurs productifs où se crée la valeur réelle et assèchent leur financement.

L’histoire se répète … 1929 …2007, 2008…

> Article de Germán Bernácer publié dans la revue REVISTA NACIONAL DE ECONOMÍA Barcelona 1922

(1) Le Figaro du 1er mars 2010
(2) Le Monde 2 mars 2010, article sous-titré « Le déplacement du pouvoir vers l’économie – monde et l’entreprise dessaisit les gouvernements de leur influence »
(3) Editions Les Liens qui Libèrent (LLL), 2010
(4) Editions Le Pommier, 2009
(5) H. Savall, V. Zardet « Tétranormalisation ; défis et dynamiques », Economica, 2005. La tétranormalisation se réfère, à l’avalanche des normes contradictoires, regroupées en quatre pôles principaux, qui troublent le fonctionnement de l’univers économique et social et retardent des décisions salutaires pour les entreprises et les citoyens
(6) « G. Bernácer : L’hétérodoxie en science économique », collection des Grands Economistes, Dalloz, 1975